Ma grand-mère, autonome et toujours chez elle

portrait Hermine Noirez
Hermine Noirez, fille de sociétaire - Groupama

En mars 2017, Hermine N. a souscrit un contrat de téléassistance aux personnes âgées auprès du service Noé de Groupama. Sa grand-mère qui a 95 ans, vit seule dans une grande maison. Nous avons demandé à Hermine comment elle s'organisait pour aider sa grand-mère à conserver un maximum d'autonomie.

Pour votre grand-mère et vous-même, que représente le maintien de l’autonomie ?

Elle veut rester chez elle le plus longtemps possible en réalisant un maximum de tâches quotidiennes. Elle ne souhaite pas aller en maison de retraite car elle est bien chez elle. Toute sa vie est dans cette maison.

Depuis quand votre grand-mère vit-elle seule ?
Bénéficie-t-elle d’une aide à domicile ?

Elle vit seule depuis 20 ans et reçoit de l’aide pour le ménage et pour son jardin depuis quelques années. Suite à une récente chute, elle a demandé une aide supplémentaire, un soutien à domicile.

Quelles sont les activités qu’elle souhaite absolument maintenir le plus longtemps possible ?

Marcher, je pense, est essentiel pour elle. Elle s’est d’ailleurs offert un super déambulateur ! Pouvoir se déplacer, sans solliciter personne, c’est important. Il lui arrive même de prendre le bus toute seule. Le fait de pouvoir se faire à manger lui tient aussi à cœur. On lui a proposé de lui faire livrer des repas, mais elle ne le souhaite pas.

Comment fait-elle pour ses courses ?

Elle est très organisée. Elle se fait livrer une bonne partie des aliments par les grandes chaînes alimentaires et elle se rend au marché le plus souvent possible. Elle s’y rend à pied à l’aide de son déambulateur qui est d’ailleurs équipé d’un panier. Le marché est à 800 mètres de chez elle.
Pour le pain, c’est un voisin qui lui en apporte tous les jours. Lorsqu’elle est fatiguée, elle demande quand même de l’aide mais dans l’ensemble, elle tient à faire seule un maximum de choses.

Est-ce que sa famille vit loin de chez elle ?

Mes parents et moi-même sommes respectivement à quinze et trente minutes de chez elle. Les autres membres de la famille sont éloignés géographiquement mais tout le monde l’appelle au moins une fois par semaine.

Au sein de la famille, qui a entendu parler de la solution Noé ?

C’est moi qui ai entendu parler de Noé et qui l’ai proposé à ma grand-mère. Elle a surtout accepté pour me faire plaisir, je la connais… Mais elle a commencé à utiliser les services et à porter le bracelet en mars 2017.

A-t-elle bien accepté le dispositif de téléassistance personnes âgées ?

Oui, grâce à un événement en particulier. Un mois après avoir mis en place le dispositif, elle a fait une chute dans le jardin. Elle ne s’est pas du tout affolée et n’a pas eu le réflexe d’appuyer sur le bracelet d’assistance aux personnes âgées en se disant qu’un voisin finirait par passer. Cependant les capteurs du bracelet ont détecté sa chute et l’absence de déplacement qui a suivi. La plateforme de téléassistance a prévenu mes parents. Ma grand-mère a été agréablement surprise de voir sa fille arriver un quart d’heure après sa chute ! Elle a alors compris à quel point le dispositif était efficace. Désormais elle porte son bracelet jour et nuit.

Des aménagements ont-ils été nécessaires pour adapter la maison aux besoins de votre grand-mère en termes d’autonomie ?

La maison est plutôt grande pour elle seule puisqu’elle fait environ 120m2. Elle y vit depuis 40 ans. Par chance, c’est une maison de plain-pied. Elle a fait installer quelques poignées d’appui pour sécuriser certains endroits où il y a une petite marche ainsi que dans la salle de bain. Dans sa douche, elle a placé un tabouret et elle a fait poser un volet roulant pour l’une de ses fenêtres car la manivelle était un peu difficile à manipuler.

Est-ce que votre grand-mère sort souvent, a-t-elle a une vie sociale épanouie ?

Elle n’a pas d’activités régulières mais tous les dimanches, mes parents viennent la chercher pour déjeuner. Ils l’emmènent parfois au théâtre ou au restaurant. Nous allons souvent la chercher pour qu’elle vienne passer un moment chez nous. Il lui arrive aussi d’aller déjeuner avec une amie. Enfin, elle participe volontiers aux activités ponctuelles organisées par la mairie pour les personnes âgées.
 
 

Publié le 5 janvier 2018