cerise groupama

 
Prévenir les risques d’incendie des engins forestiers
 
  • Prévenir les risques d’incendie des engins forestiers

    Compacts, articulés, de types guêpes ou encore tracteurs agricoles modifiés, les engins forestiers sont catégorisés engins à risques au regard des incendies. Pour prévenir ces risques, ils peuvent être équipés de dispositifs d’extinction automatique.

    L’exposition aux risques des engins forestiers

    Les engins forestiers travaillent dans un environnement propice à un démarrage d'incendie. Entre la végétation au sol, les débris de bois qui s’accumulent, les aiguilles et autres copeaux qui sont prisonniers du moteur ou du compartiment hydraulique, les matières inflammables ne manquent pas.

     

    De plus, elles peuvent entrer facilement en contact avec des composants à haute température sur les engins. Les parties électriques comme les démarreurs, alternateurs et ralentisseurs électromagnétiques sont autant de sources de démarrage d'incendie. Les matériels forestiers, compacts et articulés, sont donc considérés comme des engins à très fort risque d’incendie.

     

    Un engin qui prend feu représente un risque grave pour les opérateurs qui travaillent à proximité. Un incendie peut également entraîner un arrêt de l’activité et un coût de rééquipement.

     

    Le saviez-vous ?

    La destruction d’engins par incendie est l’une des causes principales de la perte d’activité des entreprises forestières. En 2017, en France plus de 30 engins forestiers ont brûlé totalement.

    Comment prévenir les risques d’incendie ?

    Pour limiter les risques d’incendie, un nettoyage régulier permet d’évacuer les matières inflammables. En plus des extincteurs, les engins forestiers peuvent être équipés de systèmes d’extinction automatique.

     

    Ces dispositifs sont constitués d’un tuyau flexible sous pression qui est installé dans les zones à risque. Ce tuyau permet de détecter un début d’incendie : la perforation par les flammes engendre une chute de pression qui déclenche la projection d’un produit extincteur par un faisceau de buses.

     

    Selon le type d’engins forestiers, certaines zones, exposées à plus de risques, sont à surveiller en priorité :

     

    • Pour les engins compacts, l’arrière de la cabine et les groupes motopropulseurs et hydrauliques sont particulièrement à risque.

    • Les engins articulés ont deux zones à protéger en priorité : la cabine et les groupes motopropulseur et hydraulique mais aussi la zone d’articulation et l’arbre de transmission.

    • Dans les engins de type guêpe, à ces deux zones s’ajoutent la sous-cabine.

    • Pour les tracteurs modifiés, sont à protéger le moteur, les carénages inférieurs, l’avant et la sous-cabine. Il est recommandé de coupler le système anti-incendie au coupe-circuit de l’engin.

    Un dispositif d’extinction automatique sur chaque engin

    Malgré l’efficacité de ces systèmes d’extinction automatique, les constructeurs n’équipent pas systématiquement tous les engins. Il faut souvent les installer après l’achat du matériel, ce qui représente un surcoût, de l’ordre de 4 à 5 000 €, qui n’est pas forcément prévu dans le plan de financement initial.

     

    Pour accompagner les entreprises forestières dans la prévention des risques d’incendie, Groupama, les constructeurs et la Fédération nationale des entrepreneurs du territoire ont élaboré une charte pour encadrer les pratiques et s’assurer de l’efficience des systèmes proposés.

    Ensemble, ces acteurs de la prévention ont écrit un cahier des charges identifiant les zones privilégiées de protection, le nombre de buses et l’agent d’extinction (poudre ou brouillard d’eau) selon les types d’engins.

     

    Ce cahier des charges détaille également les modalités du contrat de maintenance pour l’entretien annuel. Cet entretien permettra de vérifier le bon état du tuyau de détection, le nettoyage des buses de diffusion et de s’assurer du bon fonctionnement des divers composants. Un réseau d’installateurs labellisés a été identifié.

     

    Groupama préconise fortement l’installation d’un dispositif d’extinction automatique normé, lors de l’acquisition d’un engin forestier, comme les débusqueurs, les porteurs forestiers ou autres abatteuses.

     

    Pour en savoir plus, contactez votre conseiller Groupama.
     

    Mis à jour le 14/06/2019

 

Groupama vous conseille

  • Comment prévenir les risques d’incendie des engins de récolte ?

    La période des moissons est particulièrement à risque pour les incendies puisque s'y conjuguent plusieurs facteurs : des matières inflammables, des machines qui tournent, frottent, et peuvent générer une étincelle ou un échauffement, et des conditions atmosphériques favorisant la propagation du feu.

  • Protégez vos stocks de foin avec les sondes à fourrage connectées

    Même sans source extérieure de chaleur, un stock de foin peut prendre feu sous l’effet d’une surfermentation. Quels sont les dangers ? Découvrez les bonnes pratiques à adopter pour préserver votre exploitation.

  • Une petite étincelle peut causer une grande catastrophe sur votre exploitation

    Une combustion est sans contrôle dans le temps et peut avoir des conséquences désastreuses si le départ de feu est mal maîtrisé ou si vous n’avez pas mis en place les mesures de prévention nécessaires. Faites le point.