cerise groupama

 
Prévention incendie bâtiments élevage
 
  • Règles de construction des bâtiments d’élevage pour pouvoir être assuré en 10 points clés

    Eleveurs spécialisés, porcins ou avicoles, chaque année, on dénombre beaucoup trop d’incendies dans le milieu agricole. Leurs conséquences sont parfois dramatiques et coûteuses. Pour éviter le développement d’un incendie, la sécurité doit être intégrée dans tous vos projets de construction ou de rénovation. Groupama vous rappelle les 10 points clés à respecter pour pérenniser votre outil de travail.

    Un incendie sur votre exploitation peut avoir des origines diverses

    Un incendie peut, en quelques minutes, provoquer la destruction totale de votre bâtiment d’élevage. Outre le traumatisme subi, la perte de votre outil de production peut fragiliser durablement la pérennité de votre exploitation.

    Dans le milieu agricole, les incendies se déclarent suite à des origines diverses : acte de malveillance, engin agricole situé à proximité d’un bâtiment, échauffement du fourrage, travaux par points chauds, action d’un tiers. Mais chez les éleveurs spécialisés, porcins ou avicoles, 26 % des sinistres dénombrés sont d’origine électrique et 18 % sont dus au chauffage1.

    Une construction plus sûre en 10 points clés

    Aussi, la protection des personnes et des biens est une priorité dès lors que vous avez un projet de construction ou de rénovation d’un bâtiment d’élevage porcin ou avicole.

     

    1. Le respect des normes de construction : votre constructeur doit impérativement vous délivrer la note de calcul avec les hypothèses retenues pour la réalisation de la charpente. Il vous délivre également une attestation d’assurance de responsabilité décennale.
       
    2. Les dispositions constructives doivent assurer une séparation entre les bâtiments et/ou entre les différents locaux (par exemple les poulaillers, le centre de conditionnement…). Ceci afin de limiter les conséquences d’un incendie : distance minimale de 10 m entre les bâtiments, voire de 15 m pour les poulaillers de grande hauteur, murs et portes coupe-feu…
       
    3. L’emploi de matériaux de construction et de produits de qualité : les isolants thermiques en sous-toiture doivent répondre aux exigences des Euroclasses Feu A1, A2, B, C ou D. Des panneaux sandwichs (coque du bâtiment, cloisons…) doivent répondre au minimum à l’Euroclasse Feu Bs3d0. La toiture incombustible doit utiliser, par exemple, des plaques en fibre ciment certifiées NF. Par ailleurs, votre constructeur doit systématiquement vous fournir les procès-verbaux de réaction au feu et mentionner les classements sur la facture.
       
    4. Les locaux techniques abritant les énergies, (armoires électriques…) doivent être conçus en matériaux incombustibles A1 ou A2 et compartimentés coupe-feux (cloison et porte).
       
    5. Le choix d’équipements difficilement inflammables dans votre poulailler : cages, tapis de fientes, convoyeurs à œufs…
       
    6. Une installation électrique conforme. Veillez à la contrôler avant sa mise en service par un organisme agréé et faites-là vérifier périodiquement (normes et textes en vigueur). L’installateur doit systématiquement vous fournir le dossier technique complet (schémas électriques intégrant la sélectivité…). Le cas échéant, il conviendra de faire intervenir votre électricien pour procéder aux corrections des anomalies relevées sur votre installation.
       
    7. La mise en œuvre des panneaux sandwichs. Veillez à leur conformité avec le document technique Apsad D14-A (ou tout autre référentiel équivalent) : pas de mousse nue accessible (passage des convoyeurs…), passages de câbles protégés, écartement des équipements électriques (armoires, luminaires, prises, interrupteurs, boîtes de dérivation…).
       
    8. Une installation de chauffage faite par un installateur agréé. Pour vos poulaillers chauffés au gaz, faites réaliser l’installation par un professionnel adhérent à la Charte Qualité Gaz en Élevage, conforme aux exigences de la brochure GAZ éditée par l’Association Française du Gaz/Comité Français du Butane et du Propane/ Groupama (version 2020).
       
    9. Des moyens de secours disponibles adaptés aux risques. Ils doivent être présents en nombre suffisant et vérifiés périodiquement : extincteurs, robinets d’incendie armés, ressources en eau pour les secours extérieurs…
       
    10. Des dispositions prises pour assurer en toute sécurité l'évacuation des personnes en cas d’incendie : issues de secours, éclairage de sécurité, consignes de sécurité…

    Des mesures à prendre tout au long de la durée de vie de votre bâtiment

    La sécurité et la prévention de votre outil de travail doivent s’installer tout au long de la vie de vos bâtiments et tout au long de votre activité. En complément des 10 points clés, veillez également à :
     

    • Entretenir vos installations techniques (électricité, gaz) et faites-les vérifier périodiquement conformément à la réglementation2.
    • Réaliser au minimum tous les 3 ans un contrôle par thermographie infrarouge de l’installation électrique : la détection des échauffements anormaux est la première cause des incendies d’origine électrique.
    • Veiller à vous faire délivrer un permis de feu pour tous les travaux par points chauds, notamment ceux réalisés à proximité des matériaux et équipements inflammables.

     

    Afin de limiter les conséquences d’un incendie et assurer la protection des personnes, vous devez organiser la sécurité sur votre exploitation :
     

    • Veillez à afficher clairement les consignes précisant la conduite à tenir en cas d’incendie, la nature et l’emplacement des moyens de secours, les circuits d’évacuation, les contacts téléphoniques utiles...
    • Prévoyez des sorties de secours facilement accessibles dans tous les bâtiments, correctement signalée et connues de tous et complétez votre dispositif par un éclairage de sécurité.
    • Prévoyez des équipements de première intervention : extincteurs en nombre suffisant, adaptés aux risques et visités périodiquement, robinets d’incendie armés ou tuyaux d’eau, ressources en eau pour l’intervention des secours extérieurs (réserve d’eau, poteaux d’incendie).

     

    Pour en savoir plus, contactez votre conseiller Groupama.

     

    1 Observatoire de la sinistralité sur le marché agricole, 2018 (Groupama).

    2 Code du travail, Installation Classées pour la Protection de l’Environnement.


    Publié le 26/08/2020

 
  • Assurance multirisque agricole

    Assurance multirisque
    agricole

    Protégez les bâtiments de votre exploitation, vos matériels, équipements et votre production avec l’assurance multirisque agricole.

  • Assurance responsabilité civile agricole

    Assurance responsabilité
    civile agricole

    Votre responsabilité civile agricole protégée, quel que soit votre activité ou le statut juridique de votre exploitation agricole.

 

Groupama vous conseille

  • Une petite étincelle peut causer une grande catastrophe sur votre exploitation

    Une combustion est sans contrôle dans le temps et peut avoir des conséquences désastreuses si le départ de feu est mal maîtrisé ou si vous n’avez pas mis en place les mesures de prévention nécessaires. Faites le point.

  • Eleveurs : protégez vos animaux en sécurisant la transmission de vos alarmes

    Le service de téléphonie fixe évolue pour passer progressivement de la traditionnelle technologie RTC vers la technologie IP, devenue standard mondial. Les alarmes des bâtiments d’élevage, souvent branchées en RTC, doivent s’adapter pour prévenir avec certitude l’éleveur en cas de problème.