Prévenir l'incendie pendant le stockage des grains

Particulièrement durant cet été très chaud et très sec que nous venons de vivre, la vigilance au stockage et au séchage des grains doit être à son maximum. Quelques règles de prévention pour éviter les départs de feu durant cette période chargée en travail et en urgences.

Stockage Céréales

Les facteurs de déclenchement d’un incendie

Plusieurs causes expliquent le risque d’incendie des silos de stockage des grains. Au moment du stockage, le tas de grains peut subir de lui-même une forte augmentation de sa température allant jusqu’à la combustion. Cet auto-échauffement résulte d’une humidité trop forte ou d’une mauvaise ventilation.

A l’inverse, durant le séchage, les incendies peuvent provenir d’un séchage excessif des grains, soit que la température est trop forte, soit que le séchage dure trop longtemps.

Enfin, un incendie peut se provoquer dans les élévateurs à godets suite à un bourrage ou à un dysfonctionnement du dispositif de centrage de la sangle qui, de ce fait, frotte sur la carcasse.

Par ailleurs, un manque d’entretien ou un dysfonctionnement de l’installation électrique est une cause fréquente de départs d’incendie. Et cette remarque est valable toute l’année.

 

Par conséquent, des mesures de prévention peuvent être mises en place pour réduire les risques d’incendie durant les périodes de stockage et de séchage des grains en agriculture. On peut les classer en trois temps : au moment du stockage, pendant le séchage et durant le transport et la manipulation des grains.


Nos conseils pour limiter le risque incendie

Un stockage propre

Dans un premier temps, il faut consacrer du temps à nettoyer les installations de stockage avant de rentrer la moisson. Les cellules ou les cases sont nettoyées dès leur vidage en partant du haut vers le bas. Ce ménage élimine les résidus de poussières et il présente un avantage net dans la lutte contre les insectes ou contre les rongeurs.

 

A l’approche de la campagne de stockage, nettoyez complètement toutes les installations pour éradiquer toutes les poussières ou les pailles restantes. Bien sûr, la prudence et le port des équipements de protection individuelle sont recommandés. C’est aussi le moment de vérifier les installations électriques, de débusquer les fils dénudés et de faire enlever par un professionnel habilité, après avoir coupé l’alimentation, les poussières du tableau électrique.


Surveiller le séchoir

Au moment du séchage, mais aussi au moment de l’entrée de la récolte, la surveillance permanente, grâce à des sondes, de la température et de l’humidité du tas est très importante. La température visée doit se situer entre 5°C et 10°C. Pour le blé, l’humidité doit être inférieure à 15 %. Pour le maïs, elle varie entre 20 % et 30 %.

Par ailleurs, il est nécessaire de vérifier et de tester régulièrement le bon fonctionnement du système de ventilation. L’objectif est de stocker du grain sec pour éviter l’auto-échauffement.


En cas de travaux

Si vous devez faire des travaux de soudure à proximité d’un espace de stockage des grains, nettoyez bien la zone avant les travaux, rapprochez un extincteur en bon état et vérifiez trois ou quatre fois l’absence de départ de feu durant les deux heures qui suivent les travaux. Et, bien sûr, ne laissez personne fumer à proximité.


Que faire devant un départ de feu ?

Si jamais vous constatez un départ de feu, ayez bien conscience qu’un extincteur n’est efficace qu’au début de l’incendie. Ne commettez aucune imprudence durant votre tentative d’extinction. Si le feu est déjà trop avancé, contactez les pompiers au 18 ou au 112.


La manipulation du stockage des grains peut entraîner des risques d’accidents corporels toute l’année. Dans une période de forte intensité de travail, comme la moisson ou le destockage, un exploitant ou un salarié peut rapidement faire une chute en glissant d’une échelle ou en s’entravant dans des tuyaux. Plus rarement, on a déjà recensé des asphyxies dans les poussières ou des ensevelissements dans les tas de céréales. Il est avant tout recommandé de s’assurer de la bonne mise en oeuvre des équipements de protection individuelle lors de toute intervention dans les cellules ou autour du boisseau.

Assuré Groupama

Votre assurance multirisque agricole Groupama protège vos bâtiments, biens professionnels et marchandises notamment en cas d’incendie.

Votre devis Agri gratuit

Demander mon tarif
  • Assurance multirisque agricole

    Exploitants agricoles

    Assurance multirisque agricole

    Protégez les bâtiments de votre exploitation, vos matériels, équipements et votre production avec l’assurance multirisque agricole.

    Découvrir notre offre
  • Assurance multirisque climatique

    Exploitants agricoles

    Assurance multirisque climatique

    Protégez vos cultures contre les aléas climatiques dans le cadre d’un contrat personnalisable. Vous protégez vos rendements et vous sécurisez financièrement votre exploitation.

    Découvrir notre offre

Tous nos conseils pour les exploitants agricoles

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties présentées, se reporter au contrat.


Contenu publié le 04/09/2019