Machinisme : un printemps tranquille se prépare en hiver
 
  • Machinisme : un printemps tranquille se prépare en hiver

    Même si les moissonneuses-batteuses ne servent que quelques semaines dans l’année à la moisson, on a besoin de compter sur elles en toute sécurité le moment venu. Pour cela, rien ne vaut un bon entretien et un hivernage sécurisé. Cette règle est aussi valable pour les tracteurs.

    Mauvais entretien des machines agricoles, quels risques ?

    Les machines agricoles sont assez peu utilisées durant l'hiver en particulier dans les plaines céréalières. C'est donc le moment de bien les entretenir pour éviter les pannes futures. Un entretien régulier est une source de sécurité, notamment contre les courts-circuits et les incendies au redémarrage.

    A l’inverse, ne pas entretenir son matériel n’est pas un bon moyen de faire des économies. Cependant, le mauvais entretien est la cause certaine de près de 10 % des incendies accidentels de moissonneuses-batteuses, selon une étude pluriannuelle du laboratoire d’expertises Lavoué.

    Vu le prix d’un tel matériel et l’ampleur des dégâts qui en résultent (arrêt de chantier, perte de chiffre d’affaires, risque de propagation du feu), c’est un risque qu’il ne faut pas minimiser. Par ailleurs, mal entretenir un matériel, c’est lui garantir d’être moins performant.

    Une bonne pratique consiste donc à profiter de l'hiver pour réaliser cet entretien afin d'avoir l'esprit tranquille lorsque le rush des travaux reprend. Voici quelques conseils pour un hivernage tranquille des machines agricoles automotrices (moissonneuses-batteuses et tracteurs).

    Les bases d’un bon hivernage

    Un hivernage commence par un nettoyage à haute pression, une vidange générale, un graissage de tous les roulements, une vérification de l’état des flexibles et l’application d’une huile anticorrosion sur toutes les peintures.
    Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les points susceptibles de générer des accidents par la suite ou durant l’entreposage.

    De nombreux combustibles dans une machine agricole

    Une machine agricole motorisée renferme de nombreux combustibles :

    • le carburant,
    • la graisse,
    • la peinture,
    • les pailles,
    • les poussières...


    Ce sont autant de sources d'incendie ou d'accident qu'il est pourtant facile d’éliminer. Jetez un œil sur le pot d’échappement parce que l'accumulation de suie et de calamine, du fait d'une combustion incomplète du carburant, peut conduire, au redémarrage, à des projections de calamine sur les matières inflammables comme le fourrage ou la paille stockée.

    Un nettoyage efficace

    Une courroie de battage mal tendue dans une moissonneuse-batteuse provoque au redémarrage des frottements anormaux qui augmentent le risque d'échauffement du moteur. Vérifiez donc bien les tensions et, si besoin, prévoyez de remplacer les courroies défectueuses.

    L’accumulation de poussières ou de pailles projetées à proximité du moteur ou des fils dénudés augmentent le risque de départ de feu. Il est donc nécessaire de bien les éliminer au nettoyage.

    Un bon remisage de votre matériel

    Nettoyer les filtres encrassés

    Au moment de remise hivernale de votre moissonneuse-batteuse ou de votre tracteur, vérifiez que vous avez bien nettoyé tous les organes de vos automoteurs à la fin de leur utilisation.

    En particulier, vérifiez que vous avez enlevé tous les débris de paille, que vous avez nettoyé à la soufflette, voire remplacé, les filtres ou les prises d'air ou encore le radiateur, que vous avez nettoyé les poulies et graissé les articulations.

    Il faudra quand même nettoyer la moissonneuse-batteuse avant la récolte parce que les joints ont pu sécher durant l'hiver et que la poussière se sera accumulée durant l’inaction.

    Eviter les risques au hangar

    Même si les machines sont inertes, il existe des risques liés à l’entreposage. La machine doit être garée sur un sol propre et si possible dans un hangar fermé ou au moins couvert.

    Utilisez des cales afin que les pneus ne soient pas directement en contact avec le sol. Évitez tous les produits combustibles (y compris les fourrages) à proximité de la machine. L'idéal est d'utiliser un coupe-batterie durant l’hiver. Si vous descendez la batterie, vérifiez la charge de temps en temps et conservez-la dans un endroit sec à l'abri du gel et de toute flamme.

    Les rongeurs sont un des principaux fléaux de l’hiver au hangar puisqu'ils dénudent les câbles électriques, augmentant le risque d’étincelles par la suite.

    Par ailleurs, il faut éviter certains comportements à risque. Évitez de fumer à proximité des produits inflammables. Nettoyez bien tous les excédents de graisse, très inflammables, que vous auriez pu laisser lors d’une séance de graissage. Un extincteur, à jour de vérification, doit être rapidement accessible.

    Vidanger les liquides et vérifier les pressions

    Les différents liquides de la machine doivent être vidangés :
     

    • Pour le carburant, videz le réservoir ou utilisez un anti-figeant dans le respect des dosages préconisés ;
    • Pour le radiateur, utilisez un antigel pour éviter l'explosion des durites d’eau en cas de très basses températures.


    Lavez bien toutes les parties métalliques de votre machine en y passant éventuellement un chiffon anticorrosion. Même si tout le monde ne le fait pas avec les moteurs modernes, vous pouvez faire tourner le moteur une demi-heure chaque mois afin de prévenir la corrosion.

    Enfin, portez une attention particulière à l'hydraulique du relevage parce que la moindre fuite est une promesse de casse en plein champ.

    Pour en savoir plus, contactez votre conseiller Groupama.


    Mis à jour le 14/06/2019

 

Groupama vous conseille

  • Comment prévenir les risques d’incendie des engins de récolte ?

    La période des moissons est particulièrement à risque pour les incendies puisque s'y conjuguent plusieurs facteurs : des matières inflammables, des machines qui tournent, frottent, et peuvent générer une étincelle ou un échauffement, et des conditions atmosphériques favorisant la propagation du feu.

  • Exploitants agricoles : évaluez et prévenez les risques professionnels

    Exploitants agricoles, vous êtes tenus d’évaluer et de prévenir les risques professionnels pour vous, vos salariés ou vos aidants-familiaux. Le Document Unique est aussi un bon moyen de prendre conscience des mesures de prévention à mettre en œuvre sur l’exploitation agricole.