cerise groupama

 
Un fourrage bien stocké limite les risques d’incendie par fermentation
 
  • Protégez vos stocks de foin avec les sondes à fourrage connectées

    Les travaux de fenaison ont démarré fin avril et vont se poursuivre pendant quelques semaines, en vue de la constitution des stocks de fourrage destinés à l’alimentation des troupeaux pendant la stabulation. Si le fourrage est rentré trop humide, il peut fermenter, s’auto-enflammer et provoquer un incendie. Chaque année, on déplore encore de nombreux feux de ferme dus à ce phénomène et ce risque est multiplié par 5 en cas d’été pluvieux.
    En effet, dans certaines conditions, en particulier liées à l’humidité lors de la récolte, les bactéries naturellement présentes dans le foin se multiplient et dégagent de la chaleur. A tel point que l’échauffement peut provoquer un incendie des bottes, qu’elles soient à l’extérieur ou stockées dans le hangar.
    Pour préserver la bonne qualité de vos fourrages et ne pas vous retrouver à acheter des stocks supplémentaires entraînant des coûts que vous n’auriez pas prévus, des solutions connectées et autonomes existent.

    Echauffement du foin : un processus progressif à surveiller de près

    Si jusqu’à 45°C, la fermentation est considérée comme « normale » et « sans danger », un stockage dans de mauvaises conditions peut entraîner une fermentation excessive et pousser la température du foin à plus de 80°C. Ce phénomène résulte de plusieurs facteurs : un foin trop humide, un tassement excessif, une aération insuffisante ou de mauvaises conditions de stockage qui peuvent provoquer, au-delà de 20 % d’humidité, un échauffement naturel du fourrage.

    Quelques repères :
     

    • 45°C : odeur de levain : surveiller les bottes régulièrement
    • 50°C : brunissement léger, odeur de radis, pommes pourries : surveillez vos bottes au moins 2 jours à l’aide d’une sonde
    • 55°C : fort brunissement, odeur d’acide formique, de vinaigre : prendre des dispositions d’isolation des zones très chaudes
    • 60°C – 65°C : odeur de tabac, de café torréfié allant vers couleur du foin noire, odeur de café brûlé : si-besoin, sortez le fourrage ; dans tous les cas, gardez tous les moyens de lutte contre les incendies à proximité car tout appel d’air peut entraîner un feu spontané
    • < 75°C : risque d’incendie fort, alertez les pompiers

    Tout faire pour éviter l’incendie du hangar à fourrage

    Respecter les étapes de la fenaison

    • Le fauchage ;
    • Le fanage et andainage : si possible dans les 24 heures suivant le fauchage ;
    • Le pressage : dans les conditions idéales (séchage optimal de l’andain sans aucune pluie depuis le fauchage), le délai pour réaliser le pressage est de 24 à 48 heures.

    Un fourrage suffisamment sec

    Le facteur le plus important dans les étapes de fenaison est le séchage de l’andain. Si l’andain est sec, le risque d’échauffement après pressage et stockage sera plus faible.

    Lors du fanage, laissez sécher les bottes le temps nécessaire (particulièrement en cas de saison humide), sur une surface étanche et ne rentrez votre foin que si sa température ne dépasse pas 35°C.
    Si les conditions météorologiques ralentissent le séchage, laisser les bottes à l’extérieur une semaine supplémentaire et contrôlez leur température.

    Ne pas stocker le foin près d'une source combustible

    Éloignez le foin des sources d’étincelles, en particulier les postes électriques et les moteurs thermiques. Actionnez le coupe-batterie des engins agricoles.

    Assurez-vous que la zone est équipée d’un extincteur accessible rapidement et vérifié par un technicien depuis moins d’un an.
     

    Bon à savoir :

    Le séchoir à foin peut compléter le séchage : dans les bâtiments, vous pouvez stocker le foin dans un lieu ventilé et sur une surface étanche, sur du bois ou un film plastique, pour éviter les remontées d’humidité.

    Mettez l’aiguille dans la botte de foin

    Pour éviter que l’alimentation de vos troupeaux ne soit détruite par un incendie suite à un échauffement du foin, protégez votre stock de l’auto-combustion avec des sondes connectées Haytech, un service disponible à partir de l’application Gari. Placez les sondes au cœur des bottes et surveillez en temps réel la température de votre fourrage. En cas de surchauffe, vous recevez une alerte sur votre mobile et des conseils utiles. Découvrir l'appli Gari.


    Pour les conditions et limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat.

     

    Mis à jour le 18/05/2020

 

Gari, votre assistant agricole

Parce que vous ne pouvez pas être partout à chaque instant, l’application Gari centralise les informations des équipements connectés de votre exploitation pour vous accompagner dans votre quotidien.

 

Groupama vous conseille

  • Comment prévenir les risques d’incendie des engins de récolte ?

    La période des moissons est particulièrement à risque pour les incendies puisque s'y conjuguent plusieurs facteurs : des matières inflammables, des machines qui tournent, frottent, et peuvent générer une étincelle ou un échauffement, et des conditions atmosphériques favorisant la propagation du feu.

  • Exploitants agricoles : évaluez et prévenez les risques professionnels

    Exploitants agricoles, vous êtes tenus d’évaluer et de prévenir les risques professionnels pour vous, vos salariés ou vos aidants-familiaux. Le Document Unique est aussi un bon moyen de prendre conscience des mesures de prévention à mettre en œuvre sur l’exploitation agricole.