assurance chômage du Chef d'entreprise
 

L'assurance chômage du Chef d'entreprise

 

 
En cas de perte d’emploi, bénéficiez d’une indemnisation et d’une aide concrète pour mieux rebondir !
 
Chef d’entreprise, vous n’êtes le plus souvent pas couvert par l’Unédic.
 
En cas de perte d'emploi, pensez à l'assurance chômage avec la Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d’entreprise (GSC) vous protège, que vous soyez entrepreneur individuel, dirigeant mandataire social salarié ou non, gérant majoritaire, artisan, commerçant ….

 

Les points forts de l'assurance chômage pour dirigeant

Deux niveaux d'indemnisation au choix

Une couverture dans tous les cas de perte involontaire d'emploi

Un accompagnement complet d'aide au retour à l'emploi

 
 

En bref: l'assurance chômage pour chef d'entreprise

Des solutions adaptées à toutes les situations

Le Régime GSC couvre tous les cas de perte involontaire d’activité professionnelle, notamment en cas de :
  • redressement, liquidation ou cession judiciaires,
  • dissolution à l’amiable, restructuration, fusion ou cession de l’entreprise suite à contrainte économique,
  • révocation touchant directement le dirigeant ou non reconduction de votre mandat.
 

Vous êtes créateur ou repreneur d'entreprise ?

Un REGIME CREATEUR OU REPRENEUR, accessible si votre entreprise a moins de trois exercices d’activité ou si elle a été reprise depuis moins de 3 ans.
Vous pouvez vous affilier si vous ne vous accordez aucun revenu ou un revenu faible (inférieur à 50 % du salaire plafond annuel Sécurité sociale), ce qui vous permet d’entrer dans le Régime GSC sans attendre.
Vous pourrez ensuite actualiser votre garantie au rythme de la croissance de votre entreprise, et de la progression de vos revenus.
 
Découvrez la fiche info GSC conçue pour vous apporter un maximum d'information sur l'Assurance chômage du Chef d'entreprise
 

 

Des indemnités chômages adaptées à vos besoins

Des indemnités pour faire face à une perte d’emploi

  • Le REGIME TOUT ENTREPRENEUR s’adresse à tous les dirigeants et propose deux niveaux d’indemnisation au choix, pendant 12, 18 ou 24 mois en cas de cessation d'activité
  • La Formule 55 : indemnisation à hauteur de 55 % du revenu net fiscal professionnel (tranches A B et C) 
  • Ou la Formule 70 : indemnisation à hauteur de 70 % sur les tranches A et B du revenu net fiscal professionnel, et 55 % sur la tranche C
  • La Formule Créateur prévoit le versement d’une indemnité journalière forfaitaire pendant 12 mois (5 148 € en 2011). La cotisation annuelle est forfaitaire (384 € en 2011) et est exonérée du droit d’entrée. Il n’y a pas d’obligation d’appartenance à une structure patronale durant les 3 premières années d’exercice.
 

et une aide pour rebondir

Le Régime GSC va plus loin que le versement d’indemnités et inclut des prestations complémentaires, quelle que soit la formule choisie :
  • L’Assistance emploi : il vous est proposé un programme complet de coaching professionnel en vue d'une aide au retour à l’emploi, pendant 12 mois, ou 18 mois pour les plus de 50 ans.
  • Le financement de vos points de retraite : le Régime GSC finance à 100 % le rachat des points de retraite AGIRC/ARRCO (correspondant à 12 mois maximum de perte d’emploi indemnisée). 
  • Pour les dirigeants non salariés, GSC finance le remboursement d’un an d’assurance volontaire dès votre radiation du Régime Social des Indépendants (RSI).
  • Mesures en cas de création ou de reprise d’une entreprise : le Régime GSC vous propose au choix le versement en une fois de 6 mensualités non échues ou, en cas d’absence de revenu, un accompagnement pendant 9 mois dans la limite des droits restants, ou bien le service d’une indemnité différentielle en cas de revenus insuffisants.  

 

Quand opter pour la déductibilité fiscale de la loi Madelin?

Déductions Madelin

Avec la loi Madelin, en tant qu’entrepreneur individuel ou gérant majoritaire vous avez la possibilité de déduire de votre revenu imposable une partie des cotisations d’assurance perte d’emploi, jusqu’à 1,875% du bénéfice imposable (ou du revenu imposable pour le gérant d’une société imposée à l’IS) pris en compte dans la limite de 304 320 € en 2015.
 
Une déduction plancher de 951 € s’applique, si elle est supérieure à 1,875% du bénéfice.
 
En contrepartie, les indemnités de chômage deviennent imposables au titre de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.
 
Il est possible de ne pas opter pour la déductibilité fiscale de la loi Madelin. Dans ce cas, les cotisations sont fiscalement intégralement soumises à l’impôt sur le revenu du chef d’entreprise et les indemnités de chômage  n’entrent pas dans le calcul de l’impôt du bénéficiaire.

 
 
Disponibilité et contenu de l'offre variables selon les Caisses régionales. Renseignez-vous auprès de votre agence.