Professionnels et entreprises
 
Professionnels : assurance Crédit
 
  • Garantir votre risque d’impayés avec l’assurance-crédit

    CONSEIL – RISQUE D'IMPAYÉS ET ASSURANCE CRÉDIT

    Vous accordez des délais de paiement, vous avez des clients à l’export… Attention, en tant que professionnel, un seul gros client en défaut de paiement peut mettre en péril votre activité. Découvrez les moyens à votre disposition pour anticiper les risques d’impayés, et notamment l’assurance-crédit.

     

    1 défaillance d’entreprise sur 3 liée à un retard de paiement

    Les retards de paiement sont à l’origine d’une défaillance d’entreprise sur trois en France. La moyenne des retards de paiement était de 10,91 jours au printemps 2017, de 11,2 jours à l’été et de 13,3 jours en 2015. Cette réduction des retards au 1er semestre 2017 a généré une diminution des faillites. Cependant, cette diminution globale masque des disparités sectorielles et plus grave, induit une insensibilité au risque qui peut être dangereuse.

    Bon à savoir :
    Le montant du crédit interentreprises en France est évalué à 635 milliards d’euros2.
    Concrètement cela signifie qu’un grand nombre d’entreprises ne respectent pas le délai légal de paiement et ses dérogations : soit 60 jours depuis la date d’émission ou 45 jours fin de mois en cas d’accord entre les intervenants.

    Premières victimes : les petites entreprises

    Le délai de paiement s’accroit en fonction de la taille du client : 31 jours en moyenne pour les TPE, jusqu’à 54 jours pour les grandes entreprises.
    Alors que les entreprises de petite taille sont plutôt plus respectueuses des délais de paiement, en revanche, elles sont victimes du retard de paiement des autres, confirme le dirigeant d’une PME de 30 salariés.


    Bon à savoir :
    Les délais de paiement moyens sont de 44 jours de chiffre d’affaires pour les délais clients et 51 jours pour les délais fournisseurs3.

    Des sanctions… à découvrir

    Connaissez-vous la directive européenne sur les délais de paiement ? Elle vous permet de réclamer des frais supplémentaires en cas de retard de paiement. 67 % des entreprises françaises affirment en avoir entendu parler et 42 % l’utilisent régulièrement. Mais seules 19 % des TPE et 25 % des PME appliquent ces pénalités.

    Eviter les impayés...

    En communiquant

    Pourquoi ne pas rencontrer son client pour s’assurer des délais de paiement « raisonnables » ? Les entrepreneurs4 pensent à 80 % qu’entretenir une relation directe avec leurs clients est essentiel d’un point de vue commercial. Mieux : 67 % d’entre eux estiment que cet échange induit un effet positif sur le comportement de paiement, le fournisseur n’étant plus « seulement » un nom sur une facture.

    Respecter les délais de paiement permet à l’entreprise de se différencier de la concurrence sur un marché défini. Elle est « un réel facteur de performance et un atout par rapport à nos concurrents dans notre relation client-fournisseur », confirme Pierre-Yves Lévy, le président d’Outilacier.

     

    Bon à savoir :
    En nouant des relations de confiance avec chacun des partenaires, vous allez accroître votre notoriété et par voie de conséquence votre portefeuille.

    En traçant les délais de paiement

    Un client habituel peut rencontrer des difficultés momentanées… et se transformer en mauvais payeur. Si vous êtes artisan ou commerçant dans un bassin d’emploi en difficulté ou sous-traitant, cela peut être dramatique. Alors, lorsque les délais de recouvrement passent de 30 à 60 jours (par exemple), n’hésitez pas. Contactez votre partenaire via un appel ou un mail pour essayer de régulariser la situation. Mettez en place une veille en comptabilité pour réagir au plus vite, car il est avéré que plus la réaction est rapide après les premiers symptômes de défaut de paiement, plus le recouvrement est efficace.

    Améliorer vos délais de paiement… en pratique

    On le sait, les fonds propres et la trésorerie ne sont pas toujours les points forts des petites entreprises. Vous devez donc mettre en œuvre tous les moyens à votre disposition pour ne pas vous retrouver en difficulté par la faute d’un ou de plusieurs clients.

     

    • Vérifiez la solvabilité de votre futur partenaire commercial. Surveillez la santé financière du client pendant la relation commerciale.
    • Rédigez et communiquez vos conditions générales de vente. Vous devez être précis dans leur rédaction et en phase avec la réglementation. Tout client qui les a lues et acceptées (case à cocher sur Internet) est engagé par ces CGV. Pensez à inclure une clause de réserve de propriété qui sera utile en cas d’impayé.
    • Faites signer un devis avant toute intervention. Envisagez le devis complémentaire si besoin. Ils servent de début de preuve de l’engagement commercial.
    • Optez pour les acomptes : premier à la commande, puis des acomptes successifs en fonction de l’avancée du projet. Vous évitez ainsi à votre partenaire d’avoir à sortir une grosse somme en fin de projet et vous amortirez vos frais au fur et à mesure.
    • Proposez un paiement au comptant avec escompte.
    • Demandez un règlement systématique par virement.
    • Dématérialisez vos factures sous PDF.
    • Mettez en place une campagne de relances mail automatique avant et après la prestation ou la réalisation de la commande pour envoyer rapidement les factures.
    • Diversifiez votre clientèle de manière à ne pas « mettre tous vos œufs dans le même panier ». 

    L’assurance-crédit face aux mauvais payeurs

    L’assurance-crédit n’est plus un produit destiné uniquement aux grands groupes à l’international. Elle met en place des outils et services pour aider l’entrepreneur à réaliser en amont une analyse de ses clients, de ses marchés avant d’intervenir ensuite… si l’entreprise rencontre des difficultés de paiement. En protégeant votre poste clients, l’assurance-crédit limite le risque de défaut de paiement de votre propre entreprise.

    Prévenir le risque d’impayés 

    Vous bénéficiez de l’analyse financière de votre assureur crédit sur votre marché. Vous pouvez ainsi vérifier la situation financière de vos prospects avant de vous engager dans la relation commerciale. Il peut vous alerter sur le risque de vos clients, limiter son intervention (la couverture proposée) à un certain niveau s’il juge le risque trop important pour votre activité. Il suit en permanence l’évolution de la solvabilité de vos acheteurs.

    Recouvrer les non-paiements ou les retards de paiement 

    Comme on ne peut pas toujours tout prévoir, votre assureur peut vous appuyez si vous devez faire face à un impayé. Amiables ou contentieuses, les démarches de recouvrement peuvent être lancées par lui.

    Indemniser vos impayés

    Les démarches de recouvrement s’avèrent inefficaces ? Votre assureur-crédit peut vous indemniser dans la limite du contrat et des garanties accordées.
     

    Bon à savoir :
    Les garanties de l’assurance-crédit Groupama sont automatiques pour les encours inférieurs à un certain montant, généralement autour de 3 000 €. Vous avez besoin d’une couverture plus importante ? Discutez-en avec votre conseiller clientèle.

    Votre assurance-crédit Groupama personnalisable

    Le contrat signé avec l’assureur-crédit est personnalisable. À vous de définir vos besoins : une assurance sur votre activité export ou la globalité de votre CA, une couverture du risque politique parce que certains de vos acheteurs sont dans des pays sujets à ce risque…

    Et jusqu’à quel montant d’indemnisation votre assureur intervient ? En fonction de votre secteur d’activité et de votre situation, vous pouvez être indemnisé jusqu’à 90 %. Le budget à prévoir est, là aussi, variable. Mais à partir de 1 200 €, il existe des offres spécifiques PME/TPE.

     

    Pour les conditions et limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat.
     

    1 Source Altares

    2 Données issues du Rapport de l’Observatoire des délais de paiement, mars 2018

    3 Source Figec

    4 Résultat de l’étude sur la perception des entreprises en tant que fournisseurs, de CompinnoV - Teresa Monroe, juin 2017. Enquête auprès de 596 dirigeants d’entreprise (dont 33 % de TPE et 41 % de PME) publiée en octobre 2017, en amont de la 4e édition des Assises et des Prix des délais de paiement à Bercy

     

    Mis à jour le 17/07/2019

 

Assurance-crédit entreprise et caution

Développez sereinement votre activité en sécurisant votre trésorerie contre les impayés ainsi que les retards de paiement.

 

Votre devis gratuit

En 3 clics, remplissez notre formulaire.
Un conseiller Groupama vous contactera rapidement.