Assurance Navigation de plaisance

 

L'assurance bateau pour naviguer en toute sérénité.

Avec l'assurance navigation de plaisance Embruns, Groupama Loire Bretagne assure votre embarcation.

 

Les avantages de l'offre

Valeur à neuf (1)

Si votre bateau à moteur ou votre voilier a moins de 3 ans au moment du sinistre, votre indemnisation est calculée sur la base de sa valeur à neuf.

Accident corporel des personnes embarquées (2)

Les personnes embarquées à bord de votre bateau sont protégées en cas d'accident. Trois niveaux de garantie possible vous offrent une prestation adaptée à vos besoins

Matériel de navigation et loisirs nautiques (3)

Des garanties qui couvrent le matériel nécessaire à la navigation, l'annexe, les sports nautiques et les frais de justice en cas de défense pénale et recours.

 
 
Une bonne assurance bateau de plaisance permet, au-delà de l’aspect matériel, de se protéger ainsi que les personnes à bord en cas d’accident corporel.
 
Lors d'une manoeuvre, vous  endommagez une autre embarcation ou une installation au port ? Vous blessez un plongeur ?
 
Le contrat Embruns de Groupama couvre ces aléas en vous proposant des garanties essentielles :
 
>  Vous êtes couvert si votre embarcation endommage d'autres bateaux ou les installations portuaires ou bien cause des dommages corporels à des tiers;  
>  Votre embarcation (bateau, annexe, équipement et accessoires de navigation) et son contenu (objets et effets personnels) sont protégés en cas de vol;
> Vous bénéficiez de garanties d'assistance incluant le remboursement des frais de recherche en mer le cas échéant ou des frais de remorquage en mer en cas de panne de votre embarcation.
 
Les garanties et services évoqués sont accordés, selon la formule de garantie et les options souscrites, dans les limites et conditions prévues au contrat.
Pour l'application du contrat Embruns, la navigation de plaisance est la pratique de toutes activités d'agrément ou de loisir, comportant l'utilisation d'une embarcation à titre privé, dans un but non lucratif.

Les embarcations de plus de 25 ans nécessitent une expertise professionnelle (sauf en formule MINI) lors de la souscription. Découvrez une liste d’experts maritime pouvant répondre à cette demande.
 

Responsabilité Civile - Frais de retirement coche_mini
Défense pénale et recours coche_mini
Assistance de base coche_mini
Vol
Valeur à neuf 3 ans
Pertes et avaries - attentats
Objets et effets personnels
Assistance option "croisière" Option
Accidents corporels des personnes embarquées Option
Mes formules MINI ECO CONFORT
Responsabilité Civile - Frais de retirement coche_mini coche_mini coche_mini
Défense pénale et recours coche_mini coche_mini coche_mini
Assistance de base coche_mini coche_mini coche_mini
Vol coche_mini
Valeur à neuf 3 ans Option
Pertes et avaries - attentats coche_mini coche_mini
Objets et effets personnels Option Option
Assistance option "croisière" Option Option Option
Accidents corporels des personnes embarquées Option Option Option
 

Quelques exemples de tarifs (4)

Voilier de 1984 de 5,22m avec moteur 10CV en formule MINI avec accidents corporels des personnes embarquées : 

 

87.69€/an

soit 7,41€/mois


Voilier de 2013 de 9,60m d'une valeur de 50 000€ en formule CONFORT : 

 

498,25€/an

soit 42,13€/mois


Bateau à moteur semi-rigide de 5m avec moteur 50CV de 2007 d'une valeur de 6 000€ en formule ECO :

 

180,24€/an

soit 15,24€/mois


Bateau à moteur de 6,50m avec un moteur de 150CV de 2017 d'une valeur de 40 000€ en formule CONFORT avec l'option valeur à neuf 3 ans, désarmé à terre 6 mois de l'année : 

396,19€/an

33,50€/mois


 

Nos conseils pour la navigation de plaisance

1 - Choisir une embarcation adaptée à son bassin de navigation et à son utilisation

 

L’achat d’une embarcation de plaisance, peut vite virer au calvaire s'il ne correspond finalement pas à son programme de navigation ou au lieu de navigation. Moteur, voile ou mixte voile-moteur, navigation côtière, petite croisière, course et régate : la première chose à bien définir est ce que l'on veut faire avec son bateau et dans quelles conditions. Un bon conseil : les coups de cœur différents du programme de navigation sont à oublier.


2 - Réfléchir à l’option du leasing

 

La location avec option d'achat (LOA) s'est généralisée en raison des avantages fiscaux qu'elle engendre. L'administration, considérant qu'une unité de location passe un certain temps en dehors des eaux communautaires, pratique un taux de TVA réduit à 10%, au lieu de 20%. Enfin, l'unité étant au nom du bailleur, sa valeur n'entre pas dans le calcul de votre patrimoine, ni dans celui de l'impôt sur la fortune. 


3 - Le permis

 

Même s'il n'est pas obligatoire quand on possède un voilier non équipé de VHF, le permis semble indispensable pour bien maîtriser son bateau. Avec une VHF, il faudra que le skipper d'un voilier soit titulaire soit du permis plaisance option côtière (pour être en règle dans les eaux françaises), soit du certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR) l'autorisant à naviguer à l'étranger. Pour tout bateau à moteur dont la puissance dépasse 6 cv, le permis est obligatoire.


4 - Penser au matériel de sécurité

 

En matière de sécurité, le propriétaire doit être équipé du matériel nécessaire et obligatoire, en fonction de son programme et de l'homologation de son bateau : voir les règles dans la division D240 de l'arrêté relatif aux règles de sécurité applicables à la navigation de plaisance en mer. A noter que si le bateau est financé en LOA, il devra obligatoirement être armé en hauturier...


5 - Anticiper le prix total « prêt à naviguer »

 

Le prix affiché d'un bateau ne correspond jamais à celui d'un navire prêt à naviguer. En effet, le plaisancier devra  ainsi rajouter le coût relatif à l'armement de sécurité, une éventuelle expertise, la mise à l’eau,…ainsi que pour un voilier, ceux relatifs à la livraison et au matage... Dans le domaine de la voile, les bateaux sont livrés avec un jeu de voiles généralement suffisant mais pas complet.


6 - Budgétiser le coût annuel

 

Attention, le prix du bateau ou du voilier « prêt à naviguer » ne sera pas la seule chose à considérer. Les frais d’entrepôts, les frais d’entretien, les réparations, les assurances et le carburant sont autant de paramètres à prendre en compte. Au vu de ses coûts, vous pourrez déterminer la manière dont vous allez financer votre budget. La plaisance est une passion qui coûte un peu chère !


7 - Effectuer un essai en mer

 

L’expertise par un expert maritime est un bon moyen de s’assurer de la qualité de votre achat. Cependant, vous pouvez également vous faire assister d’un ami expérimenté pour analyser le moteur, les réparations effectuées, d’éventuelles corrosions,…et surtout le comportement du bateau et le bruit du moteur lors d’un essai. Vérifier le bruit et le ralenti à froid du moteur, inspecter les fumées d’échappement et tester la montée en régime pour repérer toutes fuites éventuelles.


8 - Se pencher sur les formalités administratives

 

Avant de signer, il faut examiner l'acte de francisation et vérifier aux douanes l'absence d'hypothèque ou de saisie conservatoire. Pendant ce temps, un acompte de 10% peut être versé s'il accompagne un compromis de vente. L'acte signé, le vendeur informe les affaires maritimes chargées de l'immatriculation, et les douanes qui dressent l'acte de francisation. 


9 - Souscrire une assurance

 

Elle n'est pas obligatoire, mais la majorité des ports de plaisance l'exige pour couvrir les dégâts que votre bateau pourrait causer à un tiers. Il est plus judicieux également, si votre embarcation a de la valeur, de couvrir les dommages et le vol, Groupama vous propose une offre Embruns intégrant des formules de garantie pour répondre à vos besoins. Vous pouvez également couvrir les personnes présentes à bord en cas d’accident.


1 - Préparer sa sortie

 

> Vérifier l’armement de sécurité et les documents administratifs (permis, carte de navigation, acte de francisation)

> Prendre connaissance du bulletin météo, des horaires des marées et du lieu de navigation

> Penser à prendre de l’eau potable et de la nourriture

> Penser à prendre le carburant nécessaire (30% de plus que nécessaire pour le trajet prévu)


2 - Sur l’eau

 

> Eviter les collisions (n’attendez pas le dernier moment pour vous écarter)

> Pour la pratique des sports nautiques, penser aux règles de sécurités adéquates

> Vigilance si vous naviguez de nuit, penser aux feux

> Penser à votre responsabilité écologique, l’écosystème marin est fragile


3 - En cas de détresse

 

> Contacter les secours sur le canal 16 ou en composant le 196 sur votre téléphone portable

> Enfiler les gilets de sauvetages

> Penser à mouiller en cas de panne et de rapprochement dangereux des côtes rocheuses

> Lors des manœuvres délicates, cantonner les enfants à l’intérieur du bateau


4 - Après votre sortie

 

> Penser à nettoyer votre embarcation

> Rincer le moteur hors-bord à l’eau douce


5 - Petite astuce

 

Il est conseillé d’avoir un maximum de personnes expérimentées à bord…n’hésitez pas à partager vos connaissances avec les débutants.


> Pour prendre la mer en toute sécurité, il est obligatoire d'avoir un certain nombre d'équipements liés à la sécurité. Voici donc la liste qui recense le matériel de sécurité obligatoire à bord d'un navire de plaisance, en fonction de sa zone de navigation. Martériel de sécurité obligatoire

 

> Pour accéder au règlement en vigueur de la nouvelle division 240 vous trouverez un lien vers le site du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer avec le contenu précis de l’article. Site du ministère de l'environnement

 

> Si vous souhaitez un récapitulatif des évolutions de l'arrêté depuis le 1er Mai 2015 : Récapitulatif des évolutions


 

Actualités

La SNSM

L’association qui s’engage pour la sécurité en mer…

Plus d'infos

Groupama Team France

Retrouvez toute l'actualité de Groupama Team France

Plus d'infos
 
(1) En formule CONFORT, et si l'option "valeur à neuf 3 ans" est souscrite. Pour les conditions de l'option, se référer au contrat.
(2) Si l'option "Accidents corporels des personnes embarquées" est souscrite et dans la limite des montants prévus au Tableau des Montants de Garantie et Franchises pour la formule de garantie que vous avez choisie.
(3) Selon la formule de garantie et les options souscrites au contrat.
(4) Tarifs TTC en vigueur jusqu'au 31/12/17 en prélèvement mensuel. Renseignements auprès d'un conseiller Groupama.