Quelles assurances en cas d'accident grave de la vie privée ?

 
accident grave de la vie privée Certains accidents de la vie privée peuvent avoir des conséquences graves et durables. Et on pense souvent être assuré. C’est le moment de faire le tour des solutions d’assurance existantes et de savoir dans quelles circonstances elles s’appliquent.

 

Qu’est-ce qu’on appelle un accident de la vie privée ?

C’est un accident qui survient :
  • à votre domicile : brûlure, chute, intoxication...,
  • à l'extérieur: chute ou accident dans un lieu public, sur un trottoir, dans un magasin ou un espace de plein air, y compris pour les enfants sur le trajet de l’école,
  • dans le cadre de vos loisirs : bricolage, jardinage, cuisine, voyages…,  ou de la pratique d’un sport pratiqué en « amateur » et non classé comme « sport à risques ».
  • lors d'une catastrophe naturelle (avalanche, inondation) ou technologique (explosion d’une usine),
  • à la suite d'un passage à l'hôpital : intervention chirurgicale, infection nosocomiale…,
  • lors d'une agression ou d'un attentat.
 
Ce sont des accidents au cours desquels :
  • soit, on se fait mal tout seul et donc il n’y a pas de responsable identifié qui puisse, le cas échéant, prendre en charge les conséquences ;
  • soit, il est difficile voire impossible de se retourner contre le responsable.
 
D’où l’intérêt de cette assurance qui prend le relais et vous indemnise directement.
 
Rappel
Les accidents de la circulation et les accidents du travail, y compris ceux arrivant sur le trajet « domicile –travail », ne sont pas des accidents dits « de la vie privée » ; ils sont couverts par des assurances obligatoires et des garanties spécifiques.
 

Quelles assurances peuvent jouer en cas d’accident de la vie ?

Les garanties de l’assurance habitation, de la complémentaire santé, ne peuvent pas intervenir car :
  • la garantie responsabilité civile de votre assurance habitation intervient en cas de dommages causés uniquement aux autres ; pas si vous vous blessez tout seul.
  • la Sécurité sociale et la complémentaire santé prennent en charge les frais médicaux à hauteur de vos garanties (et/ou l'assurance scolaire si votre enfant s'est blessé dans le cadre scolaire), mais pas les conséquences financières en cas d’accident grave entrainant une invalidité permanente.
 

Quel est le rôle de la GAV, Garantie des Accidents de la Vie ?

Seule la GAV, Garantie des Accidents de la Vie, intervient si vous vous blessez tout seul ou s’il est impossible de trouver un tiers responsable. Elle  indemnise les conséquences durables d’un accident grave de la vie privée, si vous ne pouvez plus vivre ou travailler comme avant :
  • elle tient compte des conséquences financières de l’accident : perte de revenus, coût d’une aide à domicile, préjudice esthétique lourd…
  • elle propose des services d’assistance pour vous accompagner : garde d’enfant en cas d’hospitalisation, soutien scolaire si l’accident concerne un enfant…
 
La GAV, Garantie des Accidents de la Vie, peut être souscrite en individuel ou en solution familiale pour tous les membres de la famille.
 
A savoir
Avec la GAV, Garantie des Accidents de la Vie de Groupama, selon la gravité des séquelles et votre situation professionnelle et familiale, vous bénéficiez d’une indemnisation, pouvant aller jusqu’à 2 millions € ; elle est déterminée en fonction de vos préjudices subis.
 

Le cas particulier de la pratique de certains sports

La GAV couvre les accidents survenus lors de la pratique d’un sport, à l’exception de certaines situations :
  • la pratique d’un sport à titre professionnel est exclue ; il existe pour cela des assurances spécifiques ;
  • certains sports dits « à risque » sont, selon les contrats, soit exclus, soit acceptés moyennant une cotisation complémentaire ; quelques exemple : les sports mécaniques, les sports aériens, la spéléologie, la boxe, l’ascension en montagne avec passage en cordée ou encore, la plongée sous-marine avec appareil autonome…
 
A savoir
Si vous pratiquez un sport « à risque » accepté dans votre contrat GAV, Garantie des Accidents de la Vie, indiquez-le à votre assureur ; faites-le également, si vous démarrez ce sport alors que vous êtes déjà assuré ; dans le cas contraire, c’est-à-dire si cela n’est pas mentionné dans votre contrat, vous ne serez pas indemnisé en cas d’accident. Il est donc indispensable de bien vérifier vos garanties en cas de pratique sportive.
 

publié le 16 février 2016