Arrêt de travail :
comment maintenir ses revenus ?

 
Un arrêt de travail pour cause de maladie ou accident n’a pas les mêmes répercussions financières selon sa situation professionnelle. Ce qu’il faut savoir sur les indemnités journalières selon votre statut.
 

Les indemnités journalières en cas d’arrêt de travail pour les salariés

  • La Sécurité sociale vous verse des indemnités journalières pour compenser, au moins en partie, la perte de salaire : elles sont égales à 50 % de votre salaire journalier brut de base, dans la limite de 1,8 fois le Smic mensuel en vigueur, soit 2 639,92 euros au 1er janvier 2016. Attention : les indemnités journalières ne sont pas versées les 3 premiers jours de votre arrêt de travail ; c’est ce que l’on appelle le délai de carence.
  • Votre entreprise a peut-être mis en place un accord qui permet la prise en charge des 3 premiers jours puis le versement d’indemnités, voire le maintien intégral de votre salaire, pendant une certaine durée.
  • Si ce n’est pas le cas, et que vous souhaitez protéger vos revenus, il existe des assurances en cas d’arrêt de travail  suite à une maladie, une hospitalisation ou un accident : vous recevez une indemnité journalière complémentaire dont vous fixez le montant lors de la souscription de votre contrat ; vous choisissez aussi le délai d’intervention qui peut aller jusqu’à 3 ans.
 

Pour les fonctionnaires

Vous êtes indemnisé sans délai de carence et votre traitement « indiciaire » est maintenu pendant 3 mois, ensuite il est réduit de moitié les 9 mois suivants. Un avis du comité médical est obligatoire au-delà des 6 premiers mois. S’il s’agit d’une maladie professionnelle, les règles sont différentes.
Pour en savoir plus si vous êtes fonctionnaire cliquez ici
 

Pour les travailleurs non salariés

Un arrêt de travail peut avoir de lourdes conséquences sur votre activité professionnelle comme sur votre vie personnelle, surtout s’il dure un certain temps.
Pour compléter le RSI, votre régime de base, vous avez tout intérêt à étudier un contrat de prévoyance individuelle : il vous permet de recevoir des indemnités journalières complémentaires en cas d’arrêt de travail. Vous en fixez le montant ainsi que les conditions d’intervention lors de votre souscription.
 
À noter
Avantage supplémentaire : le contrat Madelin vous permet de déduire de votre bénéfice imposable les cotisations versées chaque année dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
 

Mius à jour le 24 février 2016