Démarrage dans la vie active :
quel organisme de Sécurité Sociale ?

 
 
Vous avez terminé vos études supérieures et vous êtes à la recherche d’un emploi, vous décrochez votre premier job … Quelles sont les démarches pour  être affilié à un régime de base ? Et comment bénéficier d’une complémentaire santé ?

Fin des études,  recherche d’emploi…

1 - L’affiliation obligatoire au régime de base

Vous bénéficiez du maintien de vos droits au remboursement de vos soins pendant 1 an à compter de l’arrêt de vos études ou de la fin de votre dernière année universitaire. 
Dès l’arrêt de vos études, contactez la caisse d’assurance maladie de votre lieu de résidence
En principe, c’est elle qui assurera la gestion de votre dossier et le remboursement de vos frais médicaux.
Les formalités que vous devez accomplir :
  • Téléchargez le formulaire « Déclaration de changement de situation entraînant un changement d’affiliation ».
  • Indiquez votre situation actuelle (salarié, à la recherche d’un emploi, etc.) et votre situation antérieure (étudiant),
  • Joignez les pièces justificatives nécessaires,
  • Adressez le formulaire complété, accompagné des pièces justificatives, à la caisse d’assurance maladie de votre lieu de résidence,
  • Conservez votre carte Vitale car vous pouvez la mettre à jour dès que votre caisse d’assurance maladie vous le demandera.
 
Après un an, si vous n’avez pas trouvé d’emploi,  vous pouvez faire une demande d’affiliation à la couverture maladie universelle de base (CMU) ou une demande d’ACS à titre individuel, sous certaines conditions.
 

2 - La complémentaire santé

Pour une couverture santé plus complète :
 
  • Vous bénéficiez de la complémentaire santé de vos parents, si les conditions le permettent, souvent dans la limite de 25 ans.
  • Vous souscrivez une complémentaire santé individuelle, par vous-même. Veillez à ce que les remboursements proposés soient bien adaptés à vos besoins : couronnes dentaires, implants, lunettes ou lentilles… 
 

Entrée dans la vie active

1 - Affiliation au régime de base
 
Dès votre arrivée, adressez à votre caisse d'Assurance Maladie le formulaire « Déclaration de changement de situation », en y joignant : 
  • une photocopie de votre pièce d'identité (carte nationale d'identité ou titre de séjour en cours de validité)
  • un relevé d'identité bancaire pour vos remboursements
  •  es documents attestant de votre activité professionnelle.
Enfin, conservez votre carte Vitale d’étudiant. Vous pourrez la mettre à jour dès que votre caisse d'Assurance Maladie vous le demandera.
 
Durant les 3 premiers mois suivant votre embauche, vous bénéficiez du remboursement de vos frais médicaux. Après ces 3 mois, plusieurs situations peuvent se présenter :
  1. Votre activité se poursuit et vous remplissez les conditions d’ouverture de droits du salarié : vous devez adresser à votre caisse, si vous ne l’avez pas déjà fait, une copie de bulletin de salaire et/ou de votre contrat de travail ; vous n’aurez pas de démarche particulière à effectuer.
  2. Votre activité se poursuit et vous avez moins de 25 ans : vous bénéficiez de 3 mois supplémentaires de droit au remboursement de vos frais médicaux si vous remplissez certaines conditions.
  3. Vous ne remplissez pas les conditions d’ouverture de droits : vous devez alors demander à bénéficier de la protection universelle maladie (PUMA), qui vient remplacer la CMU de base, pour bénéficier de la prise en charge des frais de santé en cas de maladie ou de maternité.
 

2 - Cas particuliers de certaines professions :

  • Poste de salarié agricole : vous êtes affilié au régime agricole et la MSA devient donc votre interlocuteur unique pour l'ensemble de votre protection sociale, de vos droits ainsi que ceux de votre famille.
  • Statut d’indépendant :
    • Artisan, commerçant, travailleur indépendant : vous dépendez du Régime Social des Indépendants (RSI) qui va progressivement se substituer au régime général des salariés, soit la Sécurité sociale. 
    • Artiste auteur, et sous certaines conditions de ressources, de résidence et de cotisations : vous avez droit au régime de Sécurité sociale des artistes auteurs.
 
Découvrir, pour chaque profession, son organisme de Sécurité sociale. 
 

3 - Et la complémentaire santé 

Le principal intérêt d’une complémentaire santé ou d’une mutuelle, est de prendre en charge la totalité ou une partie des dépenses non prises en charge par l’Assurance maladie. Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises, TPE comprises, ont l’obligation de proposer une complémentaire santé à leurs salariés.
 
  • Salarié : vous êtes dans l’obligation d’adhérer à la complémentaire santé collective mise en place dans votre entreprise. Vous avez le droit de la refuser dans certains cas, par exemple si vous avez d’autres employeurs, que vous êtes déjà couvert par un contrat collectif… liste exhaustive des cas de refus.
  • Fonctionnaire, statut d’indépendant : vous êtes libre de choisir votre complémentaire santé. Regardez bien les services associés ainsi que la présence de réseaux de professionnels de santé : ils peuvent aider à diminuer votre reste à charge. Faire jouer la concurrence est aussi un moyen de vous aider à choisir.
 
Découvrez Groupama Santé Active 
  • une complémentaire santé modulable, pour éviter de payer pour des garanties qui ne vous ont pas utiles
  • des services associés et précieux : tiers payant, accès à des réseaux professionnels de santé, prestations d’assistance, calcul de votre reste à charge pour des dépenses importantes
 
Pour vous aider à choisir votre complémentaire santé individuelle, consultez notre article.

Mis à jour le 30 avril 2018