Perte d'autonomie : les différentes prises en charge, APA et assurance dépendance

 

   
Le degré de perte d’autonomie des personnes âgées est établi par des équipes médicales spécialisées.  Ce diagnostic permet de savoir si on peut bénéficier d’aides financières pour la prise en charge de soins et de services. Tour d'horizon de ces aides. 
 
Depuis 2002, il existe une aide publique pour les personnes de plus de 60 ans, en situation de dépendance. Cette aide s’appelle l’APA, Allocation personnalisée d’autonomie. En complément, il existe aussi des assurances dépendance privées pour lesquelles on parle de dépendance partielle ou totale. 

Comment est mesurée la dépendance pour bénéficier de l’APA ?

  • Des équipes médico-sociales, chargées de mesurer le degré de dépendance, utilisent une grille d’évaluation appelée AGGIR.
  • Différentes  fonctions corporelles et mentales, sont prises en compte : cohérence, orientation, toilette, habillage, alimentation, hygiène d’élimination, mobilité corporelle, déplacement dans le domicile ou à  l’extérieur, usage de la communication à distance.
  • Selon que  vous êtes capable ou non d’effectuer seul(e) un certain nombre de ces actes, la grille AGGIR permet de vous attribuer un niveau appelé GIR.
  • La mesure va du GIR 1 pour les personnes les plus dépendantes au GIR 6 pour les personnes les plus autonomes.
 
A savoir :
La demande de l’APA est à faire auprès du conseil départemental.
 

Comment est évaluée la dépendance dans le cadre d’un contrat d’assurance dépendance ?

Lorsque vous souscrivez une assurance dépendance, vous avez généralement le choix entre 2 seuils d’intervention :
  • soit, dès la dépendance partielle,
  • soit uniquement en cas de dépendance totale.
Vous déterminez ensuite le montant de la rente à vie souhaité en cas de dépendance totale.
 
Selon l'assureur auprès duquel vous avez souscrit votre  contrat d’assurance dépendance, l’évaluation de l'état de dépendance peut être réalisée de différentes manières.
  • Dans tous les cas, elle est réalisée par un médecin.
  • La grille AGGIR est, le plus souvent, utilisée
  • En plus de la grille AGGIR, le contrat prend généralement en compte l'impossibilité pour la personne d'accomplir seule certains actes de la vie quotidienne, ainsi que la mesure de ses facultés « cognitives », par exemple en cas de maladie d’Alzheimer.
 
Conseil :
Il existe  une option intéressante dans la plupart des contrats d’assurance dépendance, la garantie "capital adaptation" : elle permet de rembourser tout ou partie des dépenses relatives aux aménagements utiles pour profiter de votre logement. Par exemple : installation de rampes, aménagement d’une douche adaptée...
 
A savoir :
Pour souscrire un contrat d’assurance dépendance, il est parfois nécessaire, selon l’âge et /ou le montant de la rente souscrite, de remplir un questionnaire médical. Le médecin conseil de l’assureur peut, éventuellement, demander des examens médicaux complémentaires et/ou refuser l’adhésion. 
 
L’assurance dépendance Groupama Autonomie 
 
Avec l’assurance dépendance Groupama Autonomie, la perte d'autonomie est évaluée par référence aux GIR, et à l'impossibilité d'effectuer certains des Actes de la Vie Quotidienne ou AVQ.
Chez Groupama, seuls 4 actes de la vie quotidienne sont pris en compte : toilette/habillage, alimentation, déplacements, transferts.
 
La garantie « dépendance partielle » intervient pour les personnes qui :
  • relèvent du niveau GIR 3, gardent leur facultés mentales, peuvent en partie se déplacer et ont besoin d’aide plusieurs fois par jour ;
  • et ne peuvent plus effectuer seul(es), 2 des 4 actes ordinaires de la vie quotidienne.
 
La garantie « dépendance totale » concerne :
  • les personnes relevant des niveaux  GIR 1 ou 2 ;
  • lorsque, en complément, 3 actes ordinaires de la vie quotidienne sur 4 ne peuvent plus être réalisés seul(e).
 
L’option “capital adaptation du logement”, pour être bien chez vous le plus longtemps possible
  • Les travaux pour adapter votre logement sont remboursés, sur présentation de factures, dans la limite de 5 000 €.
 
A savoir :
  • Le choix du seuil d’intervention (dès la dépendance partielle, ou uniquement en cas de dépendance totale) est réalisé lors de la souscription.
  • La rente versée mensuellement pendant la période de dépendance partielle est égale à la moitié de celle versée en cas de dépendance totale.
 

Publié le 15 juin 2016