Professionnels et entreprises
 
 
  • Risque routier professionnel : le connaître pour le réduire

    CONSEIL – RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL
     

    Dans un contexte d’insécurité routière, le gouvernement multiplie les mesures à l’égard des professionnels. Limiter la vitesse sur les routes, lutter contre l’usage du téléphone et contre l’alcool au volant sont les dernières mesures du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR).
    Ces sujets interpellent tout dirigeant d’entreprise puisque la sécurité des salariés sur les routes relève de leur responsabilité juridique. Comment gérer au mieux le risque routier souvent au cœur de votre activité ?

     

    Sécurité routière : les mesures 2018

    Pour réduire le nombre d’accidents sur les routes et de décès (3 456 en 2017 1) le CISR a pris diverses mesures dont :

     

    • la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central (juillet 2018),
    • la rétention du permis de conduire si le conducteur commet une infraction routière tout en conduisant avec son téléphone en main (2019 2).

    Risque routier professionnel : vos obligations d’employeur

    Tout dirigeant doit intégrer ces nouveautés dans la gestion de son activité et doit également avoir rédigé un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER) dans lequel, le risque routier doit être identifié afin d’entreprendre un programme de prévention.

     
    A noter :
    55 % des accidents mortels du travail de salariés sont liés au risque routier selon la CNAMTS dont 70 % lors du trajet domicile travail et 30 % lors d'une mission. 


    Pour mémoire, un accident de mission est un accident 3 à l'occasion d'un déplacement nécessaire à l'exécution du travail. La responsabilité civile et pénale du dirigeant est engagée lorsqu’il y a un manque de l’employeur à l’origine de l’accident de la route. 

    Un accident de trajet est un accident de travail s'il survient pendant le trajet effectué entre la résidence du salarié et son lieu de travail, ou entre le lieu de travail du salarié et le lieu de restauration où il prend sa pause ou ses repas.

     
    L’association Prévention routière précise que seuls 60 000 salariés ont été sensibilisés à ce problème en 2015. La moitié des entreprises n’a pas élaboré de DUER et 83 % des dirigeants n’ont pas entrepris d’action de prévention du risque routier 4.

    Risque routier et entreprise : sensibilisation à la sécurité routière

    Répondre à un appel téléphonique professionnel, dépasser la limite de vitesse autorisée pour éviter d’être en retard à une réunion… Des comportements à risques qui ne devraient pas être banalisés dans le milieu professionnel.

     
    Dans le cadre de l’appel national lancé en faveur de la sécurité routière, l’employeur se doit d'adopter une politique globale de prévention portant sur 7 points principaux :
     
    • Limiter les appels téléphoniques au volant aux cas d’urgences,
    • Prescrire la sobriété sur la route,
    • Exiger le port de la ceinture de sécurité,
    • Respecter les limites de vitesse autorisées,
    • Intégrer des moments de repos sur le calcul des temps de trajet,
    • Favoriser la formation des salariés à la sécurité routière,
    • Encourager les conducteurs de deux-roues à mieux s’équiper.

     

    Bon à savoir :
    Des journées de sécurité routière au travail sont organisées du 14 au 18 mai prochain.

    Être accompagné pour réduire le risque routier

    Vous êtes expert dans votre activité mais avez besoin d’aide sur tous ces sujets ? Le conducteur doit être placé au cœur de l’action de prévention.
    Faîtes bénéficier vos collaborateurs d’une formation théorique et pratique organisée sur l’un des 11 centres Centaure. A la clé, de nouvelles compétences professionnelles et des connaissances immédiatement utiles.
     
    La formation, une réelle plus-value
    Centaure, avec Groupama, a créé pour les professionnels, entrepreneurs et salariés, le Certificat d'Aptitude Routière aux Déplacements Professionnels - CARD-PRO.
    Cette certification, inscrite à l’inventaire de la CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle) sous le numéro 1922 complète utilement les connaissances initiales et a pour objectif de réduire le risque d’accident, par l’évaluation :
     
    • de la prise de conscience du conducteur des limites de ses compétences,
    • des limites du système de circulation (homme, véhicule, environnement),
    • du grand nombre de risques associés à la conduite.

     

    L’objectif de la formation : acquérir les 4 compétences d’une conduite professionnelle
     
    • Compétence 1 - maîtriser les paramètres externes pour une conduite sécurisée ;
    • Compétence 2 - maîtriser les paramètres de sécurité liés au conducteur ;
    • Compétence 3 - mettre en œuvre des comportements routiers adaptés en termes de freinage, dépassement et adhérence, pour éviter les situations à risques ;
    • Compétence 4 - connaître les éléments de base du cadre législatif qui réglemente la sécurité des déplacements en entreprise.
     
    Cette formation certifiante, appelée « Préventis CARD-PRO », d'une durée de 2 jours consécutifs sur site Centaure est unique dans le champ de la conduite sécurisée en situation professionnelle.
     
    1 Estimations provisoires de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

    2 Ces mesures doivent faire l’objet de dispositions législatives ou réglementaires dans les prochains mois.
    3 Accident du travail, article L. 411-1 du Code de la Sécurité sociale.
    4 Selon l’association Promotion et suivi du risque routier en entreprise.

 

Prévention des risques auto pro - Centaure

Prévenir vos risques auto, c’est permettre de gagner de l’argent sur le long terme. Groupama et son partenaire Centaure vous accompagnent dans cette démarche.

 

Votre devis gratuit

En 3 clics, remplissez notre formulaire.
Un conseiller Groupama vous contactera rapidement.