• Une petite étincelle peut causer une grande catastrophe sur votre exploitation

    Les accidents lors de travaux par points chauds peuvent avoir des conséquences dévastatrices. En 3 ans, on a dénombré 53 sinistres dans les exploitations agricoles et à chaque reprise, l’incendie a complètement détruit le bâtiment. Sachez qu’en cas de départ de feu, si celui-ci est mal maîtrisé ou si vous n’avez pas mis en place les mesures de prévention nécessaires, les conséquences peuvent être importantes et remettre en cause la pérennité de votre exploitation.

    Travaux par points chauds : de quoi parle-t-on ?

    D’une manière générale, on désigne par « points chauds » tous les travaux qui génèrent des étincelles ou de la chaleur : soudage, meulage, coupage...

     

    Lors de travaux sur votre exploitation agricole (notamment à proximité de matières combustibles, fourrages, emballages, isolants inflammables…), nous vous recommandons de respecter des préconisations simples et de bon sens. Celles-ci sont intégrées dans un document qui doit être rempli systématiquement pour tous les travaux par points chauds.

    Le permis de feu : bien plus qu’une simple formalité

    Le permis de feu est un document de sécurité obligatoire sur votre exploitation (code du travail, installations classées...). Il doit être établi préalablement à toute opération de maintenance ponctuelle qualifiée de « travail par points chauds », qu’elle soit réalisée par l’un de vos salariés ou une entreprise extérieure (maintenance, électricité…).

     

    Votre représentant ou vous-même devez le délivrer pour chaque travail de ce type et son usage doit être systématique.

     

    Le permis de feu se présente sous la forme d’une « check-list » de tâches à contrôler ou à accomplir, avant, pendant et après l’opération, afin de prévenir les risques d’incendies et d’explosions.

     

    Avant :

    • Éloignez ou retirez les éléments inflammables de la zone de propagation de la chaleur.

    • Disposez à portée immédiate au moins 1 extincteur à eau.

    • Fermez les alimentations à gaz.

    • Vérifiez l’absence de dégagement naturel de substance inflammable à proximité.

     

    Pendant :

    • Surveillez les projections incandescentes et leurs points de chute.

    • Ne déposez les objets qui ont chauffé que sur des matériaux incombustibles (béton…).

     

    Après :

    • Vous ou la personne ayant réalisé le travail par points chauds devez maintenir une surveillance rigoureuse pendant 2 heures après l’intervention, afin de vous assurer qu’un feu n’est pas en train de couver.

    Les extincteurs mobiles, premier moyen de lutte contre l’incendie

    Par ailleurs, nous vous rappelons que les extincteurs mobiles sont les premiers et quasiment les seuls moyens de lutte contre l’incendie. En effet, lors d’un départ de feu, la rapidité d’intervention est un élément déterminant. C’est pour cette raison que leur installation et maintenance est définie dans la réglementation (Code du Travail, ICPE…).

     

    Pour plus d’informations, contactez votre conseiller Groupama. Il pourra vous fournir un exemplaire du « permis de feu ». Vous pourrez également vous référer au guide édité par l’INRS qui détaille précisément les conditions d’application de cette procédure.

     

    Publié le 06/01/2020

 
  • Assurance multirisque agricole

    Assurance multirisque
    agricole

    Protégez les bâtiments de votre exploitation, vos matériels, équipements et votre production avec l’assurance multirisque agricole.

  • Assurance responsabilité civile agricole

    Assurance responsabilité
    civile agricole

    Votre responsabilité civile agricole protégée, quel que soit votre activité ou le statut juridique de votre exploitation agricole.

 

Groupama vous conseille

  • Un fourrage bien stocké limite les risques d’incendie par fermentation

    Même sans source extérieure de chaleur, un stock de foin peut prendre feu sous l’effet d’une surfermentation. Quels sont les dangers ? Découvrez les bonnes pratiques à adopter pour préserver votre exploitation.

  • Comment prévenir les risques d’incendie des engins de récolte ?

    La période des moissons est particulièrement à risque pour les incendies puisque s'y conjuguent plusieurs facteurs : des matières inflammables, des machines qui tournent, frottent, et peuvent générer une étincelle ou un échauffement, et des conditions atmosphériques favorisant la propagation du feu.

  • Prévenir les risques d’incendie des engins forestiers

    Entre les débris végétaux et la température des moteurs, les engins forestiers présentent d’importants risques d’incendie. Pour prévenir ces risques, ils peuvent être équipés de dispositifs d’extinction automatique.