Conseils Epargne

Connaître sa capacité à épargner ? Quel intérêt de mettre en place des versements programmés ? Comment rédiger la clause bénéficiaire de son contrat d’assurance vie ? Préparer sa retraite ? Transmettre un capital... découvrez nos conseils Epargne. 
 

En ce moment

Donation : don manuel et présent d'usage

Découverte des possibilités de dons à vos enfants. Détail des différents types de don à votre disposition.

 

Certificats Mutualistes : au service de l'économie solidaire

Réservés aux Sociétés d'Assurance Mutuelles comme Groupama, les Certificats Mutualistes sont des placements d'épargne à long terme ... 

 

Pourquoi choisir les produits structurés à risque limité ?

Les produits structurés permettent une diversification des placements lorsque l'on recherche un potentiel de gain à la souscription. Fonctionnement.


 
 
Tout comprendre
Comment calculer sa capacité à épargner ?
Certificats Mutualistes : au service de l'économie solidaire      
Assurance vie : les avantages des versements programmés
Investir en SCPI : avantages et inconvénients de la pierre papier
 
Focus sur la fiscalité
Réduction ou déduction d'impôt : des niches fiscales à connaître
Tout savoir sur les prélèvements sociaux           
 
Démarches en ligne
Gérer ses comptes bancaires et son épargne sur l'espace client             
Espace client : gérer ses contrats d'Assurance vie en ligne
 
Organiser son épargne de précaution
Compte courant rémunéré : quels avantages ?               
Quel livret d’épargne défiscalisé choisir pour ses placements ?               
Savoir organiser son épargne de précaution en cas d’imprévu
 
Epargner pour ses projets
CEL ou PEL : quelle épargne choisir pour son projet immobilier ?            
Assurance-vie : un contrat pour aider ses enfants comme ses petits-enfants  
 
Bien utiliser l’assurance vie
Diversifier pour gagner en performance             
Assurance vie : comment bien rédiger sa clause bénéficiaire ?
Pourquoi choisir les produits structurés à risque limité ?
 
Préparer sa retraite                 
Préparer sa retraite via l’immobilier et les placements financiers           
 
Transmettre
Succession : les règles à connaître
Donation : don manuel et présent d'usage         
Testament, donation, assurance vie : comment choisir ?            
Assurance vie : quels avantages en matière de  succession ?    
 

Succession : conseils pour bien la préparer


Maître Couzigou-Suhas, notaire à Paris, répond aux questions courantes que l'on se pose en matière de droits de succession 

- Les dispositions recommandées pour la succession de son conjoint survivant 
- Le déroulement d'une succession en cas de remariage, avec des enfants de part et d'autre
- Le cas de l'indivision d'un bien immobilier 
- La démarche à suivre dans le cas d'un bien particulier que l'on souhaite transmettre à un héritier en particulier.

 

Couples pacsés ou concubins sans enfants : comment organiser sa succession ?


 

Comment se règle la succession d'un conjoint survivant pacsé ou vivant en concubinage ? Explications sur  les droits de succession pour ces 2 cas, expliqués par Maître Couzigou-Suhas, notaire à Paris. Pour les conjoints pacsés, découvrez les 3 dispositions spécifiques : régime de séparation des biens (compensation financière possible en cas de séparation des biens), régime d'indivision conventionnelle (compensation financière non possible) ou donation. 
 

Cousins et autres parents : qui hérite en l'absence d'enfants ?


Quels sont les règles et droits de succession lorsque la personne ne laisse ni conjoint, ni enfants ou descendants, ni père et mère, ni frères et sœurs ? Maître Couzigou-Suhas, notaire à Paris, vous explique les règles qui s'appliquent. Dans le cas d'une succession sans enfants, oncles, tantes et cousins sont des collatéraux ordinaires qui peuvent hériter des biens, mais soumis à des taxes fiscales importantes. 
 

Donation à un tiers : est-il possible de faire un legs à un ami proche ?


Comment léguer une somme d'argent ou un bien immobilier à un ami proche ? Maître Couzigou-Suhas, notaire à Paris, vous explique les deux solutions possibles pour effectuer une donation à un tiers non héritier. Transmettre un bien à un ami proche est possible en le nommant précisément dans le testament, mais ce procédé est soumis à des taxes fiscales importantes si l'ami n'a pas de lien de parenté avec le testateur. D'autres modes de donation à un tiers, bénéficiant d'avantages fiscaux, sont possibles comme l'assurance-vie.
 

Legs à une association ou à une fondation : quelles démarches ?


En matière de legs à une association ou à une fondation, il convient de distinguer 2 choses :

- la donation de somme d'argent est un choix que l'on fait de son vivant et qui est irrévocable.

- le legs à une association, quant à lui, est un don que l'on transmet par testament et qui n'exécute qu'au décès de la personne.

Découvrez également les précautions à prendre  : l'association doit être d'utilité publique et apte à recevoir les legs. Il faut également bien veiller à bien rédiger son testament en précisant l'association qui sera visée par le legs.
 

Couple marié sans enfant : comment organiser sa succession


Pour un couple marié, sans le cas d'une succession sans enfant,  il faut distinguer 2 situations :

- si le défunt n'a pas laissé de testament, le code civil règle ce que l'on apelle la dévolution successorale : si le défunt a encore ses parents, chaque parent reçoit 1/4 des biens tandis que le reste revient au conjoint. Le conjoint survivant a un droit viager ; 

- si, en revanche, le défunt a laissé un testament ou une donation, le conjoint survivant recevra l'intégralité des biens du défunt sans droits de succession. 
 

Testament olographe(sous seing privé) et testament authentique : quelles différences ? 


Retrouvez les explications de Maître Couzigou-Suhas, notaire à Paris. 

- Testament sous seing privé : il s'agit d'un testament olographe : c'est celui qui est rédigé, daté et signé par la personne qui fait le testament, appellée le "testateur". Il peut être vérifié par un notaire, et ce dernier peut le conserver et l'inscrire dans le fichier de disposition des dernières volontés. 
- Testament authentique : il s'agit d'un testament reçu par le notaire en présence de 2 témoins ou de 2 notaires. Le recours à un testament authentique se fait pour des cas particuliers : lorsque la personne est analphabète, sourde, muette, ou non francophone avec le recours d'un interprète.

 

Retrouvez bientôt nos simulateurs


 

Dans votre contrat d’assurance-vie, lorsque vous désignez un ou plusieurs bénéficiaires, chacun peut, s’il en a connaissance, faire la démarche de l’accepter : cela veut dire que vous ne pourrez plus modifier votre clause bénéficiaire  sans son accord.

Sachez simplement que cette « acceptation » par un bénéficiaire ne peut pas se faire sans votre accord préalable.

Pour garder toute liberté sur votre contrat d’assurance-vie, vous pouvez aussi ne pas en parler au(x) bénéficiaire(s) ; dans ce cas, déposez votre clause bénéficiaire chez votre notaire : d’une part, il vous conseillera utilement sur la rédaction et, d’autre part, il saura qui prévenir lors de la succession.

 

publié le 15 septembre 2015