Tout savoir sur la garantie de pertes d'exploitation : pourquoi souscrire ?

 

Pourquoi souscrire une garantie perte d'exploitation avec Groupama ?

Une garantie "pertes d'exploitation", pourquoi ?
 
A la suite d'un incendie, d'un événement naturel, d'un bris de machine, votre assurance de biens permet de reconstruire les locaux, de remplacer les machines, de reconstituer les stocks. Mais il faut du temps pour rebâtir, relancer la production...  et pour retrouver une activité normale ! Un temps pendant lequel, votre chiffre d’affaires est affecté tandis que vous devez toujours faire face à vos charges fixes, voire à des frais supplémentaires...

 

Le saviez-vous ?

2 entreprises sur 3, non assurées en Pertes d’exploitation, disparaissent dans les 2 années suivant un sinistre grave

 

L’indemnité versée au titre de la garantie des pertes d’exploitation est destinée à financer la baisse du chiffre d’affaires et permet de replacer l’entreprise dans la situation financière qui aurait été la sienne si le sinistre n’avait pas eu lieu.

 

Sont ainsi financés dans le cas de la garantie « Pertes d’exploitation » :

  • les frais généraux permanents : rémunération du personnel, impôts et taxes, loyers, intérêts d'emprunts, amortissements...
  • les frais d'exploitation exceptionnels engagés pour limiter la réduction de chiffre d'affaires (par ex : les frais de location de matériels, de locaux temporaires, de transport, de publicité, de publipostage favorisant la reprise) ou pour faire fabriquer à l'extérieur.

La garantie perte d'exploitation intervient quand vos biens sont endommagés par un événement assuré par le contrat tel qu’un incendie, un événement naturel, un bris de machine etc.
Elle joue en complément de l'assurance dommages.

 

Elle peut également entrer en jeu en cas d’impossibilité matérielle d’accéder aux locaux professionnels (y compris en cas d’interdiction par les autorités compétentes) par suite d’incendie, d’explosion, de catastrophe naturelle ou d’évènement naturel survenu dans le voisinage.

 

La carence de fournisseurs peut également être prise en charge si ceux-ci ont subi des dommages matériels assurés dans votre contrat. 


La période d’indemnisation est en général de 12 mois mais peut aller au-delà.

 

Afin d’évaluer au plus juste la durée d’indemnisation appropriée, il convient de prendre en compte :

  • le temps nécessaire à la reconstruction des bâtiments et au réapprovisionnement
  • le délai de remplacement et de réinstallation des moyens de production
  • le caractère saisonnier de l’activité (la période d’indemnisation doit alors comprendre la période de pointe et correspondre à une ou plusieurs périodes annuelles)
  • la possibilité de maintenir une activité partielle malgré le sinistre
  • le secteur dans lequel l’entreprise exerce son activité (peu ou très concurrentiel)